Interview

Partage d’expériences inclusives

Retour sur l’écriture collaborative de l’essai Lab’Accessible, c’est possible !

14 décembre 2023

Fabmanager du TactiLab, FabLab inclusif du tiers-lieu la MIETE à Villeurbanne, Angèle Champagne est également membre et référente du Groupe de Travail Initiatives Accessibilité Handicap du RFFLabs (Réseau Français des FabLabs, Espaces et Communautés du Faire). Plébiscitée pour assurer le pilotage opérationnel de l’écriture de cet essai, elle témoigne de son processus d’écriture collaborative. Interview d’Angèle Champagne par Mélissa Gentile.

Quel est la genèse de l’écriture de cet essai ? Qu’est-ce qui a motivé la nécessité de prendre la parole sur l’accessibilité ?  

A l’origine du Groupe de Travail Initiatives Accessibilité Handicap en 2017, il s’agissait de mettre en lien les professionnels des Espaces du Faire qui accueillent et/ou accompagnent des personnes en situation de handicap pour faciliter l’accessibilité et encourager l’inclusion des membres en situation de handicap. Partant du constat que nous nous rejoignons sur les objectifs d’accueil de ces personnes, nous nous sommes posés deux questions : Qu’apprendre des uns et des autres ? Comment diffuser l’idée d’une accessibilité multi-niveaux ? Il y a bien des actions et des techniques intéressantes pour outiller les Labs qui se trouveraient dans telle ou telle situation, partager des bonnes pratiques aurait pu sembler suffisant. Pour autant, nous souhaitions également donner envie aux autres, qu’ils se posent ou non la question, d’être plus accessibles !

Après d’intenses échanges mensuels durant le confinement, une opportunité de soutien de la Fondation de France au printemps 2022, au travers de sa plateforme de financement participatif, a permis d’envisager une rémunération de cette documentation facilitant les contributions.  Si nous avons longtemps parlé du guide “Inclusivité et handicap dans les Espaces du Faire”, nous avons finalement choisi l’écriture d’un essai. Alors que dans un guide, il est édicté ce qu’il faut suivre, l’essai nous permettait de partager DES pratiques éprouvées collectivement, qui marchent plus ou moins.

De l’éditorialisation à l’écriture puis la valorisation graphique, qui a œuvré et dans quelles conditions ?

Six Espaces du Faire, parmi lesquels le Humanlab de My Human Kit (Rennes), E-FABRIK’ de l’Association TRACES (Région parisienne), l’UBO Open Factory Fablab Universitaire (Brest), le TactiLab de la MIETE (Lyon – Villeurbanne), AutonaBee (Lyon – Vénissieux) et FLUX des Portes Logiques-FLUX (Quimper), se sont engagés dans la rédaction. Nous nous sommes respectivement interrogés sur deux expériences que nous avions envie de relater. Pris par nos multiples missions préexistantes, ça n’a pas très bien marché. Alors que nous avions mis en place un budget contributif afin de rétribuer les structures, nous avons finalement privilégié l’accompagnement par une professionnelle et l’attribution de la queue de budget a été décidée a posteriori.

Nous avons donc fait appel à Elisa DE CASTRO GUERRA pour nous accompagner. En effet, elle a l’expérience de la documentation lors des hackathons (événements lors desquels des développeurs volontaires travaillent sur des projets de programmation informatique de manière collaborative dans un temps donné) de My Human Kit et elle a l’habitude d’œuvrer dans le cadre d’écritures collaboratives. Après nous être accordés sur ce que nous ne voulions pas et sur un plan, nous nous sommes retrouvés en résidence d’écriture au Labomédia (Orléans) en juillet 2023. Il y avait donc de l’existant, cela a nécessité de réécrire du contenu. Nous avons essayé de rester assez libres dans l’écriture puis d’augmenter certaines thématiques. Quand, à la fin de la semaine, nous n’avions pas tout rédigé, Elisa nous a rassuré et nous a aidé à nous organiser. Nous avons constitué un binôme de pilotage opérationnel, composé d’une personne salariée du RFFLabs et de moi-même afin de s’assurer du bon déroulé. La mise en page et le graphisme pour la version éditable ont été confiés à Elisa.

Pour qui avez-vous écrit ? 

Nous avons écrit à l’attention des Fab Managers, de toutes les personnes qui animent des lieux de fabrication, bricolage, ateliers DIY, etc. qui souhaitent que leurs espaces soient plus inclusifs, en particulier ceux accueillant ou désirant accueillir des personnes en situation de handicap. Nous envisageons de transposer cet essai à d’autres lieux d’accueil de publics. Notons que la partie consacrée au facteur humain peut être prise en main par tous pour penser son accueil plus inclusif !

Qu’est-ce recouvre l’accessibilité ? Qu’est-ce qu’on trouve dans cet essai ?

Pour nous l’accessibilité s’entend de façon plurielle. Au-delà de la dimension physique et d’aménagement de l’espace, nous envisageons l’accessibilité de nos lieux par une adaptation collective et progressive via l’implication des personnes concernées, en situation de handicap (rappelons-nous que 80% des handicaps sont invisibles). En effet, l’adaptabilité de nos lieux réside sur nos capacités d’entraide et sur nos communautés. Cela dépend avant tout des personnes, de l’accueil et de l’accompagnement ensuite. Nous partageons une posture d’accueil qui s’applique à tous les publics, c’est ce qu’on appelle l’accessibilité universelle. Ensuite il y a différentes façons de faire or tout est valable. Cet essai est structuré en trois parties. A savoir la présentation de nos six structures et de leur contexte respectifs. De façon thématique, nous présentons ensuite des pratiques communes de mise en accessibilité en distinguant celles relevant du facteur humain de celles liées au facteur matériel. En troisième partie, nous présentons de manière concrète des exemples de réalisation de projets rattachées à une de nos structures.

Un dernier mot ? 

C’est un ouvrage pour inspirer, et non pas pour faire la leçon. Il s’agit d’enrichir cette question d’accueil de tous les publics au sein des Espaces du Faire. Cet essai a pour vocation d’évoluer, si vous souhaitez y contribuer, n’hésitez pas à nous contacter !

Cet article est publié en Licence Ouverte 2.0 afin d’en favoriser l’essaimage et la mise en discussion.